jeudi 17 juin 2010

DVD TRE A.- 30 jours de nuit, David Slade, 2006

Note : Grrrrrrrr

L'Histoire
La ville de Barrow en Alaska comptant 508 habitants s'apprête à passer 30 jours dans la nuit. Comme à son habitude la vie s'organise sur ce phénomène géographique. Mais bientôt, on s'aperçoit que les téléphones portables ont été volés et détruits en nombre, que les moyens de transport permettant d'évacuer la ville comme les chiens de traineau et les hélicoptères ont été tués et détruits. Puis un crime horrible, puis un second, puis... Et si toutes les légendes que l'on nous racontent étaient vraies ?
Le casting
Eben Oleson : Josh Hartnett
Stella Oleson : Melissa George
Marlow : Danny Huston
L'étranger : Ben Foster

Mon avis
Tiré de la BD de Steve Niles et de Ben Templesmith, qui est un petit bijou de la Bd d'horreur, j'ai pu voir une bonne adaptation ciné. Bien entendu ça aurait pu être mieux, le scénario est très bon mais n'y aurait-il pas eu de la coupure sauvage au montage je trouve qu'il manque un peu d'enchaînement sur certaines scènes mais dans l'ensemble que ce soit dans le choix du casting et dans le respect de l'ambiance du livre je trouve que le réalisateur a fait du bon travail. J'ai tout particulièrement aimé les maquillages des vampires. Je ne sais pas qui a travaillé dessus mais je trouve que cette personne a trouvé la dose juste entre le vampire et l'humain ce qui n'est pas simple quand on voit l'immense flot de production vampirique, on passe bien souvent du belâtre efféminé au monstre tellement monstrueusement plastifié de la face qu'il en est risible. La langue également que parlent les vampire est très bien trouvée, pas douce et chuintante pour un sou comme dans tous les films mais au contraire claquante et saccadée. Bon alors le gros problème c'est que l'on a l'impression que cela se déroule sur trois jours et non trente. Peut-être du à ce problème de coupure au montage peut-être. De plus il y a une longue période dans le film où l'on ne voit pas les vampires et où les héros n'ont pas grand chose à nous montrer. Je suis à la fois séduite par l'interprétation de Hartnett et me dis qu'il ne s'est pas cassé, on ne s'attache pas à 100% au héros alors que cela aurait du être le cas pour que le final marche à sang pour sang. Peut être lui manque t'il de ces petites manies humaines et attachantes, de ces petits défauts qui rendent le personnage incontournable. Pas de réelle révélation d'acteur dans ce film mis à part celui, Danny Huston, qui jouait le chef vampire qui n'était pas mauvais, son interprétation crédibilisait le "vampire inhumain", c'est bête à dire mais j'aime bien l'expression de son cou, tout en tension et en étirement, belle prestation donc pour lui.
Rendez-vous sur Hellocoton !