dimanche 16 décembre 2012

CIN HOB .-Le Hobbit : Un voyage inattendu, Peter Jackson, 2012

Note : Grrrrrr

L'histoire
"Dans un trou vivait un Hobbit" paisiblement occupé aux plaisirs de la table et aux journées tranquilles dans sa comté, mais un jour le magicien Gandalf vient le chercher pour lui proposer de vivre une aventure. Bilbo choisira t'il de franchir sa porte et de suivre le magicien même si cela est une chose dangereuse ? 

Mon avis
J'avais été dithyrambique dés le début sur la retranscription du Seigneur des anneaux au cinéma, je ne peux pas en faire de même pour la version du Hobbit, même si ma critique est plus ou moins positive.

Premier point extrêmement noir j'ai été mise au courant par une amie que 27 animaux auraient trouvé la mort sur le tournage du Hobbit. Après vérification des articles trouvés sur Internet, la Peta s'est emparée de ce sujet et manifeste un peu partout son boycott à ce film, il semblerait que des soigneurs qui ont soit démissionné, soit ont été licenciés avaient alerté les responsables de production sur les endroits où les animaux étaient hébergés à savoir dans des fermes à proximité. Or les fermes étaient inadaptées car proches de précipices, de rivières et n'étaient que très mal sécurisées. Plusieurs chevaux sont morts noyés ou ont chuté se brisant la colonne. Des poules auraient également été la proie de chiens. Je vous renvoie à cet article de 20 minutes qui nous en apprend un peu plus. Je suis ma foi assez déçue dans cette affaire par l'American Humane Association qui me paraissait être un organisme sérieux chargé de veiller sur les droits des animaux et des enfants sur les tournages. Mais voilà le problème, c'est que l'AHA intervient uniquement durant le tournage et ne va pas visiter les lieux de repos extérieurs... 

Deuxième point négatif mais c'est dérisoire après cette horrible histoire : l'augmentation inconsidérée du rôle de l'orque pâle Azog. Dans le roman de Tolkien sa présence n'est qu'anecdotique et renvoie à l'histoire du père de Thorin, de plus, de mémoire mais cela reste à vérifier il me semble que l'orque meurt lors d'une bataille à cette époque. Le réalisateur fait le choix de ressusciter ce personnage pour introduire plus de rythme j'imagine. Ce qui m'ammène au troisième point négatif. 

Troisième point négatif, les producteurs ou le réalisateur ont a nouveau voulu faire le coup des trois volets. Si l'histoire du Seigneur des anneaux le justifiait amplement (certains passages avaient même été retranchés comme le passage sur Tom Bombadil) je ne vois absolument pas ce qui justifie de le faire sur Le Hobbit. Le roman en lui même est assez bref, ici on sent que les certaines scènes sont longues et ont du mal à nous emmener. 

Quatrième point négatif : le grain d'image m'a semblé étrange, par exemple au début lorsque l'on voit Bilbo prendre ses jambes à son cou face à l'arrivée de Gandalf lui proposant une aventure il m'a été impossible de détacher mon regard des pieds du Hobbit, tellement ils semblaient artificiels. Nous sommes d'accord que ce sont les mêmes pieds que dans le Seigneur des anneaux. Alors qu'est-ce qui cloche ? J'ai trouvé la solution dans la scène de la forêt. les arbres semblaient extrêmement vrais, le voile du temps des contes  qui donnait un grain doux et irréel aux scènes est tombé. En cherchant sur Internet j'ai vu des critiques de professionnels qui  parlaient de 48 images par seconde au lieu de 24 et qui seraient la cause de cet effet assez déplaisant. 

J'en arrive aux points positifs enfin ! 

J'ai trouvé la scène des aigles très bien vue, certes c'est une liberté prise avec le roman mais elle colle à l'esprit de Tolkien à mon sens, on s'inquiète même vraiment pour Thorin, cette scène en particulier est vraiment une des scènes signatures du film, elle introduit de la poésie, du suspens, de l'action et de la beauté. Tout comme la scène chez les elfes et au début dans la comté qui offre de magnifiques tableaux. 

Deuxième point très positif : Je ne connais absolument pas cet acteur mais il crève l'écran : Richard Armitage ! Quelle découverte ! Il est parfait dans le rôle de Thorin, on pourrait même en trouver le peuple des mines de La Moria glamour. 

Troisième point positif : Martin Freeman ! Il est parfaitement adapté à ce que j'attendais du personnage de Bilbo et je ne dis pas cela parce qu'il joue Watson... Vous me soupçonné toujours du pire, allons voyons... 

Quatrième point positif, les interventions des anciens personnages du Seigneurs des anneaux sont très bien venues même si cela contribue à rendre le film un peu plus long. Peut-être est-ce une mauvaise idée mais j'aurais commencé le film par une voix off qui dit la phrase que tous les afficionados de Tolkien attendaient à savoir "Dans un trou vivait un Hobbit" un des incipits les plus célèbres de la littérature, on attend un peu trop longtemps et j'ai l'impression d'avoir vu trois scènes d'ouverture distinctes avant d'entendre cette phrase. 

Cinquième point positif (même si le précédent n'en était pas vraiment un) j'attends avec impatience la suite de cette première partie cela veut tout de même bien dire que j'ai accroché même si je n'ai pas trouvé à ce film toutes les qualités du monde. Or donc, il faut bien l'avouer j'irai voir la suite en décembre 2013.  
Rendez-vous sur Hellocoton !