jeudi 28 juin 2012

BD C.- City Hall T01, Guillaume Lapeyre, Rémi Guérin, Ankama, 2012

Note : Grrrrrrrr

L'histoire
Dans un Londres de juin 1902 plus que steampunk, des étranges attentats émaillent la ville de morts. La police ne parvenant plus à faire face demande au City Hall de leur envoyer en renfort leurs meilleurs éléments qui ne sont autres que Jules Verne et le jeune Arthur Conan Doyle. Pourquoi les avoir recruter ? Dans ce monde, le papier n'existe plus car il est dangereux, tout personnage décrit prend réellement vie, les livres ne sont donc plus que numérique et un stylo peut devenir la pire des armes de destruction massive. 

Mon avis
Tout d'abord ce manga de format traditionnel est un manga écrit par des français ! Eh oui ! Outre le fait, qu'il soit très agréable, il offre une histoire qui ne manque pas de profondeur. Conan Doyle avait souffert dans sa vraie vie de ce que ça créature n'était plus sa marionette mais qu'il en était devenu lui-même esclave. De puissants échos à ce fait se font ressentir ici. Pour l'instant pas de trace des créations littéraires de Verne et de Conan Doyle mais ça ne saurait tarder ce me semble. J'ai tout particulièrement aimé les citations de tête de chapitre disséminées ici et là, comme par exemple " Les contes de fées ne révèlent pas aux enfants que les dragons existent. Les enfants le savent déjà. Les contes de fées révèlent aux enfants qu'on peut tuer les dragons."  (G. K. Chesterton) 
Malgré tout je trouve le moyen de ronchonner page 168 ! On apprend qu'Arthur simulait un évanouissement... Quoi donc ?! Et qu'il y aurait eu un bouche à bouche ?! Mon côté fille  que Jules Verne aurait honni reprend le dessus et crie ! "AAAAHHH!i!i!i!  Et l'on a rien vu ?" Comme le disait un metteur en scène que je connais "On introduit pas une arme à feu dans un film ou une pièce de théâtre si c'est pour ne pas s'en servir !".
Bon je rigole, mais c'est un peu symptomatique d'un côté foutraque qui veut en dire beaucoup trop en une seule planche. J'avais déjà remarqué cela à partir de la page 61 lorsque le combat commence, ça part un peu dans tous les sens et on pert de l'info au passage. Je pardonne allègrement car comme je vous l'ai dit c'est bien écrit, le scénario est très bien et j'adooooore le dessin. 
Comme le dirait ACD en ce qui concerne "le dernier problème" je ne sais si je dois compter ce manga dans le challenge Sherlock, car à mon avis il préfigure une suite où le personnage d'Arthur va prendre de l'essor et donc... 
Je le compte avec un demi point mais Sherlock ne fait pas encore son apparition... 


Rendez-vous sur Hellocoton !