mardi 5 juin 2012

F KIN A.- Dôme T01, Stephen King, Albin Michel, 2011

Note : Gr

L'histoire
Un dôme transparent mystérieux entoure une partie d'une petite ville, impossible de le traverser. 

Mon avis
Voilà une phrase que je m'étais promis de ne jamais dire : "Stephen King : c'était mieux avant". Je suis désolée d'avance pour les fans de King qui ont du autant souffrir que moi, toujours est-il que mon opinion au sortir de ma lecture est des plus tranchée, peut-être était-ce du à une crise de foie littéraire mais il faut le dire, j'ai détesté ; les références font toutes plus cliché les unes que les autres (et un de ces clichés qui puent le commercial malsain à 3000 kilomètres), j'admets avoir décroché pour ne plus jamais pouvoir m'en remettre à la phrase "Lorsque Big Jim Rennie s'arrêta en faisant crisser les pneus de son Hummer H3 Alpha (couleur : perle noire, accessoires : la totale) {...}" Bon sang ! où sont les Simetierres, les Cujo et autres Carrie d'avant ? Le passage le plus horrifique étant la mort d'une marmotte placé judicieusement en début de tome. Etant borgésienne de nature je ne dirai pas qu'il y a "copiage "de la part de Sephen mais je renvoie les lecteurs à un petit roman paru en 1963, un petit bijou sur la même thématique, qui s'appelle Le Mur invisible écrit par l'autrichienne Marlen Haushofer, se lit en deux heures et qui a réellement un style, lui. Je serais peut-être la seule à détester ce Stephen King d'après les critiques dithyrambiques lues un peu partout, mais qu'est ce que j'ai détesté ! Vous remarquerez que j'ai mis un Gr tout de même, ce sera pour saluer le travail des éditeurs qui parviennent à vendre des millions de Dôme et à en faire l'événement de l'année, chapeau bas, vous pourriez vendre du sable à un millier de Bédouin. 
Rendez-vous sur Hellocoton !