jeudi 29 janvier 2015

R HOU A.- Soumission, Michel Houellebecq, Flammarion, 2015

Note : Gr

L'histoire
Un prof d'université qui a une vie proche de l'amibe se voit balloté (c'est ballot) par une situation politico-sociale qui vit un profond chamboulement. 

Mon avis
Ach so ! Polemik... ouai bon ben ça casse pas trois pattes à un canard. On m'a demandé de lire ce livre histoire de savoir qui de l’œuf ou de la poule c'est cassé en premier. (les critiques littéraires sont dithyrambiques  du magazine littéraire en passant par France Inter...) Je regrette de l'avoir lu c'est certain, grosse perte de temps. Je suis un peu sèche, c'est vrai,  le sujet de base était très intéressant et aurait mérité d'être vraiment traité ce qui n'est absolument pas le cas. Dans les livres de politique-fiction et autres uchronies sérieusement écrites (les critiques littéraires ne doivent jamais lire d'uchronie) on a une description poussée des causes, des arcanes politiques et économiques qui ont permis aux héros d'en arriver là où ils en sont. Tous les deux chapitres on est noyé sous les descriptions fornicationesques du prof-bivalve (étrange mutant entre un étranger camusien et une huître) dont on se contrefiche dans les grandes largeurs. Le reste de l'histoire m'apparait comme des dépêches AFP qui tombent "ploc !" sans qu'il n'y ai de retour sur l'info brute. Alors est ce que ce livre est raciste ? Réponse je n'en sais fichtre rien, mais ce que je ressens c'est que j'ai perdu beaucoup de temps et que je me suis tellement ennuyée que j'ai abandonné sa lecture aux trois quarts. Donc jusqu'aux trois quarts je n'ai pas vu de quoi m'offusquer, c'est de la fiction politique et c'est bien tout. En revanche je n'ai jamais aimé Houellebecq et sa façon d’amener les choses pour forcer les gens à polémiquer, on peut faire parler d'un sujet de société ou parler du racisme enfoui en restant un brin classe tout de même. Mais ça n'a pas l'air d'être le problème de Houellebecq. Je suis persuadée que les esthètes ont du aimer ce livre pour une bonne raison, j'avoue qu'elle m'échappe juste pour le moment.. Vous aurez remarqué que j'ai tout de même mis un Gr. Et c'est grâce au premier chapitre, le premier chapitre est un éloge de la lecture et du livre assez joli, ça méritait bien d'être remarqué. C'est loin d'être du Huysmans en tout cas, même si ce parallèle aurait pu être intéressant à cause de l'aspect creux de la vie du prof.

Rendez-vous sur Hellocoton !