dimanche 23 mai 2010

F KIN A - Juste avant le crépuscule.-Stephen King, Albin Michel, 2010

Note : G


L'histoire

Recueil de nouvelles. (Titres tels qu'ils apparaissent dans le recueil)

1 Willa
Qu'y a t'il après la mort ? Rien, on reste là où on est mort et libre à nous de faire notre chemin. Le couple de fantômes de la nouvelle vont devoir se faire une raison.

:o(

2 La fille pain d'épice
Comment en terminer avec un deuil pesant ? Et si le mieux était de courir, fuir son destin en permanence ? On finit par gagner des mollets d'acier à cette fuite en avant. Jusqu'au jour où l'on tombe sur un psychopathe qui pourrait bien se charger de prendre la place de votre destin et de vous rattraper. Petit bonhomme de pain d'épices finiras-tu croqué ?

:o)

3 Le Rêve d'Harvey
Une sensation de déjà vu ? Méfiez vous le téléphone de votre rêve pourrait bien sonner dans la réalité.

:o)

4 Aire de repos
Mister Hyde es-tu là ? Et si en nous subsistait 2 personnalités distinctes ? L'une qui est prêt à ne pas risquer un cheveu pour sauver son prochain et l'autre qui pourrait bien entrer en éruption et prendre plaisir au mal ?

:o(

5 Vélo d'appart
Une route sinueuse peinte. Quelques personnages imaginés qui prennent soudain corps et la lutte contre la société lipides et compagnie au programme.

:o(

6 Laissés-pour-compte
Une voisine de glace, des objets qui ressurgissent du passé et un drame psychologique au tournant.

:o(

7 Fête de diplôme

La fête tourne au cauchemar dans cet endroit où la mort rôde.

:o(

8 N.
9 Le chat d'enfer
10 Le New-York Times à un prix spécial
11 Muet
12 Ayana
13 Un très petit coin

Mon avis

Avis très divers. J'ai failli ne pas dépasser la première nouvelle. Mais ce qui m'a fait tenir c'est les descriptions des habitants moyens des Etats-Unis, leur quotidien, leurs défauts, c'est un très beau portrait de la situation sociale que nous dresse là Stephen King. Pauvreté, richesse, médiocrité, humanité, bref, je suis parvenue jusqu'à la deuxième nouvelle qui elle, était géniale ! Du suspens jusqu'à la dernière minute, cela pourrait faire d'ailleurs un bon scénario de film d'horreur.
Mais les nouvelles du recueil sont de qualité très très inégales. J'ai bien peur de ne pas avoir pu finir...

En revanche la couverture est insupportable elle me donne même la nausée. Le traducteur n'est vraiment pas terrible en ce qui concerne la traduction d'idiomes, qui finissent pas alourdir le texte et même parfois de faire tomber à plat les blagues de l'auteur. Je pense que ce monsieur Desmond ne connais pas suffisamment l'argot français et le registre populaire pour s'aventurer à traduire du Stephen King. Sans compter une fois de plus les fautes d'orthographe. Il faut vraiment que je pense à les relever au fur et à mesure pour les prochaines critiques, pour étayer mon analyse. Heureusement Albin Michel ne publie pas de dictionnaire (Ah bon ? Ils en publient ???).

Commencé le dimanche 23 mai terminé le 25 mai

Rendez-vous sur Hellocoton !