lundi 2 août 2010

DVD GAT A.- Bienvenue à Gattaca, Andrew Niccol, 1998


Note : Grrrrrrrr

L'histoire
Dans un avenir proche les naissances seront entièrement contrôlées génétiquement et les humains ne donneront vie qu'à des êtres presque parfaits. Mais encore quelques "enfants de l'amour" verront le jour ; pour ces êtres soumis au risques d'une naissance sans contrôle, qui naissent avec des risques d'insuffisance cardiaque ou de maladies potentielles, il ne faut pas escompter être bien traité par la société qui vous juge faible et sujet à certaines déviances. Mais Vincent, un "enfant de l'amour" qui ne pense qu'à partir à la conquête de l'espace et dont l'avenir social se résume à nettoyer les toilettes de l'élite, va décider de changer sa vie et de devenir un des hommes parfaits qui ont eux seuls la chance d'être mandatés pour une mission pour Pluton.

Mon avis
Beaucoup d'oeuvres de science-fiction sont bien souvent prophétiques. Le réalisateur pointe ici du doigt ce qui pourrait devenir le nouveau racisme dans le futur si nous n'y prenons pas garde. C'est déjà plus ou moins le cas me direz-vous, mais actuellement notre société laisse encore une minuscule marge à l'impossible d' arriver alors que dans la société de Vincent tout est fini, l'espoir n'existe plus. J'ai beaucoup aimé ce film avec Ethan Hawke, Uma Thurman et Jude Law, mais l'univers stérile et froid aurait pu être plus contrebalancé encore par les déviances du système que laisse poindre le réalisateur lors des scènes de bar par exemple ou encore montrer un peu plus de la vie des humains normaux. Un très bon film que je ne trouve pas suffisamment abouti en somme. En fait, je pense que ce qui cloche c'est que le film aurait mérité de durer une demi heure de plus, par exemple, pour savoir plus de choses sur le personnage d'Irene que je trouve tout juste effleuré alors que son implication auprès de Vincent montre qu'elle est un peu plus qu'un personnage de toile de fond.
Encore une chose, l'affiche française du film est vraiment très moche, il faut le dire, et en plus nulle mention du nom du réalisateur n'est faite nulle part sur le DVD, j'ai du aller sur Internet pour trouver son nom, pourtant on ne peut pas dire que ce dernier soit un inconnu notoire.
Rendez-vous sur Hellocoton !