lundi 25 octobre 2010

DVD ORG A.- Orgueil et préjugés, Joe Wright, 2006

Note : Grrrrrrrrr

L'histoire
Au XIXème siècle, la famille Bennet, de petits bourgeois de condition proche de la pauvreté du reste du village tente de marier leurs filles. L'arrivée d'un grand notable, M. Bingley va mettre en émoi toute la petite communauté. Lors d'un bal les filles Bennet sont présentées à ce dernier ainsi qu'à  son ami qui l'accompagne le ténébreux M. Darcy qui ne semble sourire qu'aux premières morsures de la bise glacée. Jane tombe amoureuse de M. Bingley mais sa timidité devient suspecte aux yeux de Darcy qui va chercher à éloigner son ami du petit village. Elisabeth est d'ailleurs offensée par Darcy qui refuse de danser lors du bal. Quelques temps plus tard la rencontre entre Elisabeth et Darcy tourne au face à face musclé chacun restant sur ses positions vis à vis de l'autre et faisant montre d'orgueil et de préjugés l'un envers l'autre.

Mon avis
Très bonne version de Jane Austen et le scénario était d'ailleurs brillant, ce qui n'est pas évident à retransposer quand on a lu le livre. Beaucoup moins bonne néanmoins que la version de Raison et Sentiments de Ang Lee qui était très fine et très subtile.  Le casting est excellent et Matthew McFadyen nous fait une démonstration de ce que c'est de savoir jouer l'intériorité de façon  magistrale, malheureusement je ne trouve pas du tout Keira Knightley convaincante, autant je l'aime beaucoup dans des films comme Joue la comme Beckham, Domino ou autre Pirates des Caraïbes, autant là elle m'a laissé interrogative sur son jeu. C'est une bonne actrice on est d'accord, mais elle ne fait absolument pas XIX ème. Quand on se souvient de l'interprétation d'Emma Thompson ou de Kate Winslet pour Raison et sentiments, on ne peut absolument pas mettre l'investissement de ces actrices au même niveau. Les autres acteurs en revanche étaient tous excellents, j'ai adoré le personnage de la mère.  Le livre de Jane Austen est paru en 1813,  je m'étonne toujours de la modernité du féminisme de l'époque et ces questions soulevées sur la relation entre l'autonomie économique des femmes et la prise de conscience de la dépendance engendrée par cette relation.

Le mot du Capitaine Glouglou : 
" Moi j'ai joué dans Bourgueil et Pouilly Fumé. Bon film, que des bons interprètes."
Rendez-vous sur Hellocoton !