jeudi 27 janvier 2011

DVD ILL A.- L'illusioniste, Neil Burger, 2006

Note : Grrrrrrrr

L'histoire
Vienne en 1900. Eisenheim, un grand illusionniste fait salle comble. Sa réputation parvient jusqu'aux oreilles du Prince Leopold. Ce dernier vient au spectacle avec sa promise Sophie. La jeune femme monte sur scène le temps d'une illusion étonnante, Eisenheim prend conscience qu'il la connait, c'est son amour d'adolescent qui lui avait été arraché des années auparavant. Sophie va elle aussi renouer avec le souvenir de ce jeune homme qu'elle aimait d'un amour absolu. Confrontés à la violence de Leopold, le couple va chercher à disparaître mais la mort rôde et pourrait bien donner une issue fatale à cette histoire. 

Mon avis
Comment ce film a-t-il pu passer inaperçu en 2007 lors de sa sortie en France ? Mince alors, c'est une des meilleurs histoires que j'ai vu depuis L'Arnaque. La manière de filmée est certes un peu hachurée et beaucoup trop de champs contrechamps s'enchaînent mais le tout est contrebalancé par une superbe lumière sépia et un léger clignotement comme sur d'anciennes pellicules qui donnent vraiment un univers au film. De plus, le casting est parfait, personne n'est à jeter ici, qu'on ose me dire le contraire ! Edward Norton (dans son premier film romantique !!!), Jessica Biel qui fait très Autrichienne 1900 et ne sur-joue pas une seconde, Rufus Sewell en abominable Leopold, (la barbiche lui va très bien au passage) et enfin LA révélation Paul Giamatti qui donne à voir un extraordinaire Inspecteur, je l'avais déjà vu dans un très discret second rôle dans Sabrina. Etant secrètement fan d'Edward Norton (oups...je l'ai dit, c'est ça ?), j'ai acheté ce film en me disant "jamais entendu parler... tant pis même si c'est une daube j'aurais au moins Edward Norton". Fait tragique qui mis à mort mon parti pris : le film est bon.  En fait, la nouvelle de laquelle est tirée ce scénario est de Steven Millhauser inutile de dire que je vais essayer de me procurer rapidement un de ses livres. Je dois dire tout de même que on sent une patte un peu trop hésitante et formelle à la réalisation, étant donné que je hais les champs/contrechamps à tout bout de champs qui finissent par faire bricolage, mais vous devez voir ce film parce que c'est un film avec très très peu de dialogue mais qui en fait sa substance même ce qui est assez rare pour être noté. Exemple rien n'est plus intense que le moment où Eisenheim entre en scène et s'assied sur sa chaise ! C'est fou dit comme ça mais je vous assure que ça le fait. De plus il faut noter quelque chose qui n'apparait pas au générique du film mais qui tout de même aurait pu être signifié, le grand Eisenheim copie tous ses tours de Jean-Eugène Robert-Houdin, le papa de la magie,  l'inspirateur d'Houdini et de tous les magiciens jusqu'à nos jours, le premier être humain à avoir bourré sa maison de domotique et tout ça au XIX ème siècle !!! Si vous passez à Blois allez voir le magnifique musée de la magie qui est un endroit exceptionnel pour de multiples raisons mais qui surtout a une collection d'objets ayant appartenu au maître, horloges magiques et le fameux oranger magique que l'on retrouve dans le film et dont le tour est la copie absolue du sien, allez voir cette petite vidéo où l'on voit le plus fameux tours de Jean-Eugène Robert-Houdin : ici
Tension dramatique assurée jusqu'à la dernière seconde du film où tout apparaît.
Rendez-vous sur Hellocoton !