jeudi 26 avril 2012

DVD POU A.- Poupoupidou, Gérald Hustache-Mathieu, 2011

Note : Grrrrrrrrr

L'histoire
David est parisien et écrivain en mal d'histoire. Arrivé tout juste à Mouthe pour la lecture du testament de sa tante il va être interrompu dans son retour sur Paris par la mort d'une starlette de Franche-Comté retrouvée dans ce que tout le monde appelle le No Man's land. David va enquêter sur une mort qu'il ne juge pas naturelle. 

Mon avis
Premier coup de maître : C'est le plus beau film sur Marylin Monroe que  l'on pouvait rêver, même si tout appartient au rêve et au fantasmatique. Deuxième coup de maître :  Avoir choisi Mouthe est un réel exploit car c'est un lieu où le temps semble être arrêté, ou plutôt où le temps s'écoule au ralenti, toujours l'hiver comme dans une boule à neige de touriste (que l'on voit d'ailleurs dans le film) c'est une sorte de lieu des possibles pour un artiste, nous ne sommes pas étonné de rencontrer des policier à la canadienne, des Marylin, des écrivains, des champions sportifs, des présidents américains, des psys peu scrupuleux, des gothiques dans le même village. Troisième coup de maître : un casting en béton, j'ai adoré J.P. Rouve, Sophie Quinton et Guillaume Gouix (Il s'avère qu'il a tourné un paquet de films et je n'en avais vu aucun ! Je m'en vais réparer cette bévue de ce pas). Quatrième coup de maître : le scénario ! A la fois simple, original, classe, drôle, second degré, premier degré...bref, du lourd. 
Alors après il est certain que je n'ai pas mis la note maximale car il y a un paquet de petits détails de réalisation qui pèchent : On voit les caméramans dans les reflets, on voit l'étiquette de la parka de David qui pendouille lamentablement sans que l'on sache si c'est une bévue de la costumation ou si, comme je le pense une scène a été rabotée au passage nous montrant l'écrivain en train de prendre ses quartiers dans cette ville et donc de s'équiper vestimentairement en conséquence, scène qui manque pour les amateurs de détails comme moi. Maiiiiis quand vous regardez jusqu'au bout l'équipe technique du film  au générique vous vous apercevez que c'est une "mini équipe" pour un si grand film ! Alors là dans ces conditions je tire à nouveau mon chapeau ! Je n'arrive pas à comprendre que l'on en ai  pas parlé plus à sa sortie en janvier 2011. Cela me rappelle à nouveau La Vague, le film et le livre que j'avais beaucoup aimé, nous avons l'impression ici que personne n'est à sa place ou plutôt à la différence du film allemand que tout le monde rêve américain... en Franche-Comté, y'a pas à dire, "je kiffe sévère". Je serais d'avis de le conseiller à tout le monde. En tout cas c'est une révélation pour moi. 
Rendez-vous sur Hellocoton !