vendredi 5 octobre 2012

R KOH A.- Quand j'étais Jane Eyre, Sheila Kohler, Quai Voltaire, 2009, 20€

Note : Grrrrrr

L'histoire
Au chevet de son père qui se remet d'une opération, Charlotte Brontë écrit. Nous la suivons avec ses doutes, ses certitudes, les limites qu'elle s'impose, les débordements qu'elle se permet, elle devient elle aussi une héroïne de roman, au point de mêler sa vie à sa créature Jane Eyre. La fièvre de vivre de passer outre ces années d'interdits imposés par l'éducation rigide de son père, de sa soif de voyager, de manger, de découvrir, de vivre pleinement. 

Mon avis
Une belle écriture, complexe et assurée, qui nous projette dans la tête de Charlotte Brontë et dans celles de son entourage. J'ai beaucoup apprécié le style de Sheila Kohler, vif, incisif, féminin, nous montrant une femme apprenant le pouvoir de dépasser sa condition par les mots, de braver son père dont elle profite de la maladie pour mettre à exécution ses velléités d'écrire un roman, de vendre son manuscrit, de le voir publié et finalement de vivre. J'ai de mon côté eu l'impression inconfortable de me trouver en équilibre sur un fil entre une biographie et un roman. Je me demande si je n'aurais pas été plus intéressée encore si on avait vu l'évolution d'un personnage fictif, car dans ce roman nous n'apprenons pas grand chose sur Charlotte Brontë en elle même, elle en est le prétexte certes, mais direz-vous je n'ai qu'à relire Jane Eyre et la boucle sera bouclée. 
Rendez-vous sur Hellocoton !