dimanche 22 août 2010

CIN INC A.- Inception, Christopher Nolan, 2010


Note : Grrrrrrrrrr

L'histoire
Et si l'on pouvait rêver sur commande et explorer notre propre subconscient ? Et si l'on pouvait voir le rêve et l'inconscient de l'autre ? Et si nous pouvions manipuler son rêve comme nous le souhaitons ? Grâce à un procédé astucieux, une nouvelle génération de cambrioleurs peut fracturer les portes de votre conscience et aller directement chercher les informations qui leurs font défaut à la source, dans quel but ? Espionnage industriel, vol de combinaison de coffre, manipulation. Mais ce procédé a ses dangers surtout lorsque l'on cherche à s'enfoncer toujours plus profondément dans les strates de notre psyché.

Mon avis
Bon sang ce que j'aime ce réalisateur ! Je l'avais vénéré dans Le Prestige, adulé dans Le Dark Knight, transcendé dans Memento et là, le revoilà. Il cherche plus que jamais a explorer les tréfonds de l'âme humaine, tous ses films en parlent et du coup tous ses films sont réussis. De plus, nous avons affaire à un rêve, dans le rêve, dans le rêve et peut-être dans le rêve, on ne le saura jamais ; mais avez vous remarqué que nous, spectateurs nous sommes confrontés à un film dans le film, dans le film et peut-être dans le film ?

Là où commence les explications à dormir debout, tour d'horizon
(Titanic) Leonardo se réveille marqué comme surgissant de la mer échoué sur une plage comme s'il avait séjourné en eau profonde un certain temps, bonne blague qu'on ne peut ignorer, tout autre réalisateur aurait paru lourdingue de mettre Leo à la baille... encore. Rappelez-vous que le grand public l'avait laissé dans un film populaire sombrer au cœur des océans alors qu'une fille un peu hystérique lui brisait les doigts afin qu'il lâche prise de son radeau de fortune. Tiré par les cheveux vous dites ? Peut-être mais tout de même, j'y ai songé, ma voisine y a songé, mon voisin y a songé...donc ? (Batman) Deuxièmement, dernier film de Nolan en date, le Batman avec Heath Ledger... qui est ce clone de Heath Ledger ? Joseph Gordon-Levitt ! iI apparait propre sur lui, cheveux gominés, gros plans sur son visage les trois quarts du temps, limite psychorigide, je n'aurais pas pu inventer une meilleure antithèse du personnage du Joker, essayez... vous voyez ce que je veux dire ? Tiré par les cheveux vous me dites ? Alors peut-être encore, mais rappelez-vous Michael Caine est là et il porte les bagages (psychologiques et concrets du héros) et que dire d'Epouvantail enfin parlons de Fischer ? Tiens au fait Fischer...(Légende des chevaliers, non pas noirs, mais de la table ronde) le Roi pêcheur qui détient un secret et que tous les chevaliers cherchent à découvrir... non ça ne vous dit rien ? Bon d'accord ça c'est tiré par les cheveux... sauf qu'un autre personnage se nomme Arthur ça commence à faire beaucoup... et si je vous dit que Robert Fischer était également un grand joueur d'échec ? Là ça vous dit quelque chose ? Ah ben tiens au fait, on a une référence aux échecs dans le film, le fou qu'Ariane prend comme totem donc attardons nous sur Ariane... tiens... (Mythe de Thésée) le fil d'Ariane, celle qui sait comment faire ressortir nos héros du labyrinthe... Tiré par les cheveux ? Dites-moi vous êtes difficiles ! Continuons donc, Dom Cobb, drôle de nom... Document Object Model... c'est ce qui sert à créer une discussion entre diverses parties... sans oublier Cobb, Cobol job en anglais, c'est un langage informatique de programmation très utilisé dans les grandes entreprises étrange non ? Mince alors et tous les détails que je n'ai pas vu... C'est fou non ? Bon autre chose, comme tout le monde dés le départ on nous montre la toupie et j'ai focalisé dessus mais on apprend par la suite que ce n'est pas le totem de Dom. Alors la question : Quel est sont totem ? me vient à l'esprit... je crois que j'ai trouvé mais je n'en suis pas certaine il faudrait que je revois le film, il me semble que c'est l'alliance, il me semble qu'il ne la portait plus dans la réalité, mais j'ai pu me tromper de main, donc prudence. Autre problème que je ne m'explique pas, pour QUOI se battent-ils autant ? En effet, l'histoire à son premier niveau me laisse un goût de trop peu, quoi, ils feraient une inception en atteignant autant de niveaux juste pour les beaux yeux de Seito ? Certes, il y a les enfants de Dom mais je me pose la question de savoir pourquoi Dom ne prend pas ses enfants sous le bras en partant s'exiler dans un pays étranger, il serait si mauvais père qu'il voudrait abandonner ses enfants là comme ça en plein deuil de leur mère ? Surtout qu'il lutte pour revenir vers eux ensuite, il y a quelque chose qui ne colle pas. Et puis ses camarades auraient pu se rebeller mettre une manchette dans le nez de Seito et se carapater, non, de doux agneaux dociles ont pris leur place. Bon alors, réglons les problèmes, Qui rêve ? Au début c'est Seito vieux on est d'accord mais pourquoi vieux il a passé autant de temps dans un niveau d'inception profond ou quoi ? Ils ratent leur mission et perdent Seito. Avez-vous remarqué comme chaque changement de situation est abrupte même et surtout dans la réalité, on retrouve soudain nos héros sur le tarmacadam d'un héliport rattrapé par Seito, nous sommes peut être toujours dans le rêve ? Continuons, Dom se retrouve soudain en train de recruter ses hommes, les distances ne lui font pas peur d'ailleurs, ils retrouvent Fischer, le filent, récupèrent leur architecte, notoirement imposée par Miles au passage et oh comme par magie le père du jeune Fischer meurt et la mission commence. Et si tout cela n'était qu'un rêve sans réelle logique et si tout cela était en soit un escalier de Penrose ? (au passage, ce qui guide vers une solution c'est que l'Escalier de Penrose a été utilisé par Escher comme symbole de pénitence, et si Dom était le pénitent ? Ceci aboutirait donc à l'hypothèse probable que Dom est en pénitence de la mort de sa femme et que ces rêves sans fin constituent des sortes de limbes pour lui, ses amis en prenant un faux prétexte, d'un Seito voulant leur commander un travail, ils se débrouilleraient pour tirer Dom définitivement de cette idée qui le poursuit qu'il est l'objet de la mort de sa femme. Vous me suivez ? Mais après tout, c'est peut-être un film destiné à nous faire courir pour trouver une solution alors qu'au bout tout s'arrête et il n'y a plus que le vide de l'incertitude ? Moralité après tant de cogitations je crois que je viens de trouver la solution du problème que nous pose Monsieur Nolan : L'escalier de Penrose est la métaphore de son film.

Sortons du film. Que c'est il passé dans la salle de cinéma ? Nous nous sommes tous assis et là soudain notre œil de spectateur s'ouvre au moment même où celui de Léonardo s'ouvre sur une plage. Ça y est nous voilà harponné, nous croyons à ce que nous voyons, tout nous parait vraisemblable, les écorchures de Léo, la plage, son épuisement, la situation tragique qui fait catharsis dés le départ, Nolan nous connait bien il sait que le public a de la sympathie pour Léonardo di Caprio et que son sort ne nous est pas égal. Et puis il nous plonge dans un exotisme absolu, un Japon décalé à l'époque incertaine, nous voilà nageant dans un univers étrange et inhabituel tellement d'ailleurs, avec la scène de destruction du 1er rêve, que nous serons prêts à croire tout ce qui suivra. Oui mais voilà Nolan est un renard rusé qui nous fait un Prestige, un tour de magie de roi des prestidigitateurs. Nous cherchons à comprendre, certains des spectateurs ont très peur de voir leur héros tué dans un des rêves tout en sachant qu'il ne risque rien, soudain Nolan, pour nous garder en son pouvoir, fait entrer les violons, il nous raconte que Léo est papa de deux charmants bambins qu'il ne peut plus voir, première montée de larmoiements, ensuite il nous dit que Léo est un brave gars plein de compassion et d'humanité, ensuite entrée à nouveau des violons selon un minutage très strict on apprend que Léo avait une amoureuse belle et gentille et qu'ils étaient le couple le plus uni du monde, la ménagère se pâme dans la salle. Attention aux tabliers qui servent de mouchoir car voilà que le réalisateur ressort les crincrins et que l'on apprend tout ébaubis que nous sommes que sa femme est morte, apothéose quelques minutes après elle s'est suicidée poussée par l'idée qui la taraude qu'elle est dans un rêve et qu'elle est éloignée de ses véritables enfants. Là, normalement, tout le monde pleurs sauf que catharsis absolue Léo retrouve ses morpions qui ne manquent pas de crier papa comme de bien entendu. Ajoutez à cela un truc pour détourner votre attention, une bricole quoi, dans le cas de l'escalier c'est un assaillant qui vous poursuit avec l'intention de vous tuer, dans notre cas pas question de poursuite que pourrait-il trouver ? Eh ben une toupie fera l'affaire pardi. Gros plan sur la toupie, tout le monde s'attend à la voir tomber ou rester en rotation, que nenni, Nolan veille et vous fait le coup de l'escalier de Penrose, il arrête sa course nette. Mesdames et messieurs les spectateurs vous venez de vous faire manipuler comme des gamins ! Et le lendemain tout plein de votre sentiment de pouvoir résoudre l'affaire vous allez commencer à émettre des hypothèses alors qu'il n'y a pas de solution on vous a baladé !

Moralité bis : Je viens de vous balader comme l'a peut-être fait Nolan en vous refaisant un prestige, un escalier de Penrose, vous avez couru et soudain tout c'est arrêté de façon abrupte. Alors vous voyez que c'est possible qu'il nous ai joué ce tour à sa manière ?
Rendez-vous sur Hellocoton !