mercredi 13 juillet 2011

CIN HAR J.- Harry Potter et les reliques de la mort 7a et 7b, David Yates, 2011


Note : Grrrrrr

L'histoire
Quoi vous ne connaissez pas encore Harry Potter ? Et il faut que je vous raconte en plus !
Après la mort de Dumbledore, Harry doit partir à la recherche d'Horcruxes contenant une partie de l'âme de Voldemort. Ces objets divers et variés doivent tous être détruit si l'humanité souhaite se débarrasser un jour de l'horrible maître des ténèbres. Seulement une fois ces objets trouvés comment parvenir à les détruire ? Notre jeune sorcier va donc lutter jusqu'à son dernier souffle pour avoir raison du mal absolu.

Mon avis (attention spoiler au kilomètre) 
J'ai acheter des billets pour la soirée spéciale Harry Potter sur Internet sur le site de Gaumont Archamps. La soirée spéciale comprenait les deux volets de la septième partie de Harry Potter (Partie 1 à 21heures et partie 2 à minuit)  le premier volet rappelez-vous date de l'année dernière. Entre nous soit dit Gaumont ne s'est pas cassé la tête. Un petit bonus aurait été le bienvenu, l'effigie de Poudlard sur les pots de pop corn par exemple où autre bêtise de merchandising qui aurait fait plaisir aux fans du petit sorcier qui remplissaient la salle ce soir là. Je sais nous ne sommes que des vaches à lait pour ces multinationales mais tout de même à force de ne pas soigner le petit client on fini par le pousser à aller voir ailleurs comme dans mon cas depuis trois ans, et je ne m'en porte pas plus mal. Bref, passons ce léger coup de gueule qui ne sera entendu par pas grand monde à part moi-même. A présent le film. 
L'aspect technique : J'ai toujours dit dans mes précédents messages que David Yates n'était pas un très grand réalisateur mais pour le coup il s'est amélioré, si, si je vous assure. Les plans séquences ont pris de l'envergure, sont plus longs et mieux filmés. Les cadrages sont parfois originaux. En revanche je n'en démord pas la 3D est vraiment un gadget superficiel qui ne sert pas le moins du monde le film, au contraire. Certains plans étaient flous et je vous promet que je n'avais pas mis mes doigts dessus. :0). 
Le fond : Toujours le même problème de David Yates il ne sait pas servir ses personnages. Tous les fans avec qui j'ai discuté classent dans les plus grands moments du dernier Potter le passage de la mort de Rogue et l'ultime attaque des mangemorts où Harry est dans les bras de Hagrid qui le pense mort. Ce passage, de plus, est symbolique car Hagrid est le tout premier contact de Harry avec le monde des sorciers de Poudlard celui qui l'a porté dans ses bras alors qu'il était bébé, la scène aurait pu être poignante à l'extrême et ben non elle est tout juste anecdotique. Quant à Rogue elle est très bien traitée quand Rogue envoie Potter examiner son passé à la pensine, il y a même des scènes magnifiques au bord de l'étang mais nous sommes plusieurs fans à avoir été déçus par la mort de notre Rogue qui aurait pu être encore plus poignante. De plus, une sorte de frilosité toute américaine, semble avoir atteint Yates lors de la mort de Harry dans le livre de Rowling rappelez-vous outre le fait que Voldemort tienne comme ultime offense que ce soit Hagrid qui tienne Potter dans ses bras il ne manque pas de malmener le corps de l'ado, c'était trop pour Yates qui nous a édulcoré tout ça dans une elipse carabinée omettant l'horreur qu'il venait de commettre pour un peu on aurait été soulagé que Voldemort est réussi tant il en devenait presque humain. Et puis heureusement Yates c'est un tout petit peu  rattrapé sur Neville qu'il met tout de même à l'honneur moi qui lui avait reproché de l'avoir complètement oublié dans les derniers volets alors que tout le monde est d'accord pour dire que Neville est peut-être le véritable héros de Harry Potter avec Severus Rogue. Même si mon petit mot semble grincheux j'ai évidemment beaucoup aimé cette fin de saga de la geste potterienne qui nous aura bercé pendant plus de dix ans. Dommage seulement que ce ne soit pas Alfonso Cuaron qui est signé les deux derniers opus...
Rendez-vous sur Hellocoton !