lundi 31 octobre 2011

F SHE A.- Frankenstein ou le Prométhée moderne, Mary Shelley, Garnier-Flammarion, 1999, 1818, 5.30€

Note : Grrrrrrr

L'histoire
(reprise sur une quatrième de couverture de livre scolaire) 
Fruit d'une manipulation scientifique hasardeuse, la créature Frankenstein échappe à son créateur. Livré à lui-même, rejeté par les hommes, le monstre devient méchant et se révolte contre celui qui lui a donné la vie


Mon avis
Il y a pas mal de coquilles, de plus il me semble qu'il y a des incohérences dans la lettre de Watson au début  s'il écrit à sa soeur (utilisation de "mon cousin" au lieu de "notre cousin" entre autre).  Francis Lacassin est un peu à l'introduction ce que la Madeleine est à Proust, seulement cette fois j'avoue ne pas avoir voulu lire l'intro qui était certainement fort intéressante mais je voulais en arrivé au texte pur le plus rapidement possible. Ensuite j'ai trouvé que sur cette édition le système de notes était très difficile à appréhender. Ensuite, la traduction date peut-être de la fin des années 70 ou pas d'ailleurs, peu importe, mais dans les bibliographie et filmographie il manque plein de choses qui auraient pu être rajoutées par la maison d'édition, tout s'arrête à 1972 alors que je pense que d'autres choses intéressantes étaient à noter si cette édition avait été revue et corrigée, moi qui suis une fidèle de GF Flammarion je dois avouer être déçue.

Passons, pour le texte en lui-même :
J'ai adoré ce livre. La dernière fois que j'avais lu cette histoire je devais avoir douze ans et c'était une version abrégée d'un obscur éditeur jeunesse. J'ai redécouvert cette introduction qui fait entrer ce roman dans le genre épistolaire tout comme Dracula. C'est fou d'ailleurs de constater qu'au XIXème afin de faire entrer le lecteur dans une réalité fictive on lui imposait un roman par lettres, les écrits personnels ne pouvant être mis en doute. De plus, je suis étonnée de constater que le schéma narratif est excellent au point que je me demande pourquoi tous les scénaristes qui ont travaillé sur  des adaptations filmiques ne se sont pas cantonnés à la progression du roman qui est tout à fait originale par elle même. Je termine mon article sur ce sujet ici car je voudrais en parler un peu plus longuement le mois prochain suite à une autre lecture en rapport.


Rendez-vous sur Hellocoton !