mardi 26 février 2013

CIN DJA A.- Django unchained, Quentin Tarantino, 2013


Note : Grrrrrrrrrr

L'histoire
Django est esclave aux Etats-Unis en 1858, 2 ans avant la guerre de Sécession. Un étrange personnage nommé Schultz fait son acquisition et le libère dans la même soirée, Schultz a un objectif et Django a une motivation. 

Mon avis
J'ai toujours été passionnée par ces sujets : l'enquête (dont mon goût pour Sherlock Holmes et Arsène Lupin), les westerns, l'abolition de l'esclavage et de façon générale des grandes horreurs historiques cherchant à savoir comment on en était arrivés là, le roman merveilleux et le roman anglais du XIX ème. Bon,  alors je ne vois pas comment je peux rapprocher Tarantino du roman anglais du XIXe même si quelques esprits tordus que je connais certainement m'assureront que si, un lien existe, mais pour le reste j'ai eu droit à un film dont je rêvais et Tarantino l'a fait ! Hallelujah ! Tout en arrivant mine de rien, ce film est bourré du sol au plafond de références culturelles de toutes les époques, l'oncle Ben's devient un traitre des plus malfaisants, Broomhilda von Shaft est devenue une ancêtre de l'inspecteur Shaft, Franco Nero (acteur du premier Django de 1966) fait une apparition remarquée en propriétaire du lutteur qui se fait dézinguer et Wagner vient nous donner la trame de l'histoire avec la légende des Nibelungen Di Caprio faisant un dragon de la légende tout à fait honorable. 
Le son est phénoménal,  façon vieux vinyls,  et m'a replongé dans les anciens films de blackxploitation et les westerns fabuleux qui m'ont laissé des séquelles. 
Un film pour les adultes à voir et à revoir. 
Rendez-vous sur Hellocoton !