samedi 24 décembre 2011

870 JUV A.-La décadence, Juvenal, Alain Golomb, Arléa, 1998, 11€

Grrrrr

L'histoire
Satire de la société latine et de ses moeurs "à la mode grecque" comme le dit Juvenal lui-même. Constat d'une société qui écrase les petits, est endormie par la politique qui leur offre des Jeux et du pain, où les jeunes hommes veulent montrer leurs chars dernière génération en allant trop vite sur les voies. Cela vous rappelle quelque chose ?

Mon avis
Si Stéphane Guillon était né à la fin du premier siècle de notre ère il est fort à parier qu'il se serait appelé Juvénal. Traçant des portraits de la société dans laquelle il vit, il n'y a pas à pousser l'imagination très loin en remplaçant des noms de lieux ou de noms de dignitaires latins par ceux que l'on connait comme le Carlton ou Secret Story. Si il reste encore parmi nous quelques personnes croyant que l'homme est plus intelliget de nos jours qu'à l'époque voilà de quoi mettre fin à toutes ses illusions, car lire Juvénal de nos jours c'est regarder la société actuelle dans un miroir. En revanche on peut aussi affirmer que Juvénal est un homme de son temps et raconte tout de même de temps en temps des bêtises grosses comme lui à ajouter à cela sa fixation sur l'intimité des autres à la limite de la maladie. Pour autant si j'ai bien ri à certains passages (par exemple, le jeune homme "au volant" de son char frimant avec son nouvel attelage  customisé et allant à "toute bringue" au détriment de la sécurité publique) je ne recommande pas la lecture de l'intégrale de Juvénal car il est finalement un peu lourd. 
Rendez-vous sur Hellocoton !