jeudi 10 juin 2010

BD SHE A Sherlock Holmes & Les vampires de Londres : T02 Morts et vifs.- Sylvain Cordurié ; Laci, Soleil, 2010

Note : Grrrrrrr

L'histoire
Sherlock Holmes est face à ses responsabilités, il doit sauvegarder son entourage tout en retrouvant Chanes et en piégeant Selymes. Difficile de ne pas affronter la mort en face. Les vampires vont user de tous leurs pouvoirs pour faire plier le grand limier et le réduire à l'état de servilité suprême.

Mon avis
Peut-on préférer et de loin la deuxième partie d'un diptyque ? La réponse est oui. Bien meilleure à mon avis au niveau de la profondeur des personnages. Certe il faut installer l'histoire et prendre sont temps pour se faire. Du coup, j'ai même trouvé que les couleurs étaient mieux utilisées. Bon, en même temps je m'interroge sur les personnages en eux-même par exemple le personnage de Joyce. Je ne l'aime pas car elle me semble mal utilisée moins cruelle qu'elle aurait pu l'être, elle sert un peu de faire valoir au sentimentalisme (et encore le mot est très très exagéré) de Holmes et c'est très dommageable à la qualité de cette série. Les personnages n'utilisent pas assez les liens qu'il existe entre eux. Par exemple la dernière page gâche beaucoup de choses. Il eût été plus avisé de terminer dans une sorte de noirceur totale dans l'esprit torturé de Holmes. Pourquoi cette dernière planche alors que quelques années plus tard il reparait sur la scène de Londres. Le parti pris était d'expliquer l'absence mystérieuse de Holmes durant trois ans... Mince alors ça ne peut pas finir ainsi, le dénouement est trop banal, un brin baclé et cela n'a rien de logique pour une fin de Sherlock Holmes !!!
Mais comme toujours je titille, mais j'ai bien aimé malgré ces petites boulettes scénaristiques qui me regardent moi lectrice.

Bon alors un dernier détail pour la route, à nouveau une couverture de quelqu'un d'autre mettant qui plus est le personnage de Joyce à l'honneur. Il y a vraiment tromperie sur la marchandise. C'est bête j'aimais bien de concept de 1800 dirigé par Jean-Luc Istin, choix très étrange pour un dessinateur. J'aimerais bien qu'il m'explique.


Rendez-vous sur Hellocoton !