samedi 16 octobre 2010

BD TIN F.- Tintin au Congo, Hergé, version couleur 1946, éd. 1976

Note : Grrrrr

L'histoire
Tintin doit se rendre au Congo Belge en paquebot où il compte bien faire un article sur le pays. Mais un passager clandestin, Tom, va tenter de se débarrasser de lui avec l'aide de Gibbons pour le compte d'Al Capone qui ne souhaite pas que Tintin fourre son nez dans son trafic de diamants.

Mon avis
Tintin n'aurait-il pas des tendances de serial killer ? Je vous laisse juger.

Après avoir tué :
- 15 gazelles
- Un singe et l'avoir dépecé pour s'en vêtir...
- Deux serpents dont un en lui faisant exploser la tête
- Fait tuer pour lui sauver la peau au moins trois crocodiles
- Un éléphant par bêtise en laissant son fusil sans surveillance et avoir volé ses défenses
- Tom 
- Un rhinocéros en le faisant exploser
- Un buffle

Après avoir maltraité :
- Milou
- un crocodile
- Tom
- Un singe
- Un train et ses passagers
- Amputé un lion par l'intermédiaire de Milou
- Des Congolais du village de Babao'rum
- Un sorcier
- Deux panthères (voir la tuer, même s'il affirme le contraire)
- Gibbons
et traumatisé la moitié de l'ancien Congo belge..

Sans parler de la manière dont les habitants sont traités... Je trouve qu'il y aurait de quoi enGuerlaindé son auteur de manière posthume (même si je lui voue un grand respect). Ne vous trompez pas, j'adore Tintin et suis une afficionados de ses aventures mais dans la série c'est cette aventure que j'aime le moins. De plus pour avoir lu la version originale de cet album, je trouve le nombre de différences vraiment hallucinantes.  Celle qui me semble la plus incroyable est d'avoir remplacé le cours de géographie sur la patrie Belge par un cour de maths... 

A chaque fois que je relis cette BD je suis frappée par la violence qu'elle recèle alors qu'elle n'est pas autant présente dans les autres albums. Détail marrant, Quick et Flupke sont présents dans la première case. En revanche je ne comprend pas pourquoi Dupond et Dupont apparaissent dans une seule case, ils ne semblent pas coller avec le décor.

Le mot du Capitaine Glouglou :
"Dors min p'tit Kinkin au Bongo, ça déchire."

Rendez-vous sur Hellocoton !